• Ces jours derniers, les conditions sont à l'orage et là mardi, ciel bleu et pas de surdéveloppement.

    On tente vers 13h30...on attrape de suite un pétard et on décale avec Patou jusqu'à 1700 au dessus du déco.

    mardi 03 septembre

    Patou repart vers le déco, pendant qu'on file vers la Julienne? Heckel est au plaf à 2100 et me croise...il fait une branche à l'Ouest...

    mardi 03 septembre

    Je fonce vers Puimichel, un nuage me tend les bras.

    mardi 03 septembre

    Vers le déco, une rue de cum va vers l'Ouest, Heckel y va !

    mardi 03 septembre

    Vers Digne, le ciel est joli, mais déjà 30 à la balise...et 20 de Nord-Ouest à st Géniez.

    mardi 03 septembre

    Je change de cap et file vers les Mées en montant à 2200 aux panneaux solaires.

    mardi 03 septembre

    Je vais tenter de traverser vers Peyruis, pendant qu'Heckel arrive à Forcalquier.

    mardi 03 septembre

    J'essaie de remonter la vallée pour accrocher Tourdeau, mais le Sud est trop marqué...

    mardi 03 septembre

    je pose à la sortie de Peyruis !

    trace Heckel                         trace Jeckel

     

     

     


    votre commentaire
  • Pour ce vendredi 30 Août, on va à Banon pour décoller tôt, parce qu'après ça part en orage. A 10h on est à l'atterro et on monte, mais pétole et on attend jusqu'à 13h avant de pouvoir grimper.

    Banon Ventoux, la traversée du plateau de Sault.

    Les cumulus forment, hop, en 20 mn on est à 2000.

    Banon Ventoux, la traversée du plateau de Sault.

    Heckel va vers Lure...on tape 2200...mais je suis impatient d'aller cap à l'Ouest ...vers le Ventoux.

    Banon Ventoux, la traversée du plateau de Sault.

    Il est là-bas au fond très loin  et nous nargue...FEU !

    Banon Ventoux, la traversée du plateau de Sault.

    Arrivés à Revest du bion en vue de Sault, on choppe de l'ouest....faut changer de plan...direction Séderon !

    Banon Ventoux, la traversée du plateau de Sault.

    On remonte à 2300 sur une ferme solaire et on passe le col de l'homme mort...ici on  grimpe au plaf...2400

    Banon Ventoux, la traversée du plateau de Sault.

    Vers le bout de Lure, ça commence à se boucher.

    Banon Ventoux, la traversée du plateau de Sault.

    2430 en arrivant face à Séderon...un avion de chasse nous passe devant et en dessous...on est encore dans la R71...jusqu'au début de la crête de Chabre.

    Banon Ventoux, la traversée du plateau de Sault.

    On file vers le bleu...vers Chabre. L'Ouest nous pousse à 45/48, pointe 57 km/h.

    Banon Ventoux, la traversée du plateau de Sault.

    Heckel est devant et on avance bien. Ca y-est on est hors R71...

    Banon Ventoux, la traversée du plateau de Sault.

    On essaie de ne pas traîner et d'arriver à Laragne le plus vite possible.

    Banon Ventoux, la traversée du plateau de Sault.

    Enfin, le déco de Chabre...on avance vers la plaine pour viser Mison.

    Banon Ventoux, la traversée du plateau de Sault.

    On pose à la sortie de Mison face à L'ouest et on rentre jusqu'à la Brillanne en une seule voiture.

    Banon Ventoux, la traversée du plateau de Sault.

    2h20 de vol, dommage que le ciel se soit fermé comme ça !

    Heckel et Jeckel 

    Banon Ventoux, la traversée du plateau de Sault.


    votre commentaire
  • Vendredi 23 Août, on récidive, tôt (mais ça on a l'habitude) Ya du monde...ça sent la poudre...déco 13h et on tape à 800...comme d'hab ! Un pétard un peu plus puissant que les autres nous montent à 980, puis 1100 derrière...sur Valbonnette un +5 me hisse à 1500...en plus de pas monter haut, c'est turbulent !

    Mais où est Heckel ?

    Je quitte le coin direction la Julienne...et arrive bas !

    Mais où est Heckel ?

    Vers Entrevennes il y a un joli nuage et j'y vais...Heckel est entrain de grimper, mais se fait tarter.

    Mais où est Heckel ?

    Encore une fois passage turbulent à 1700, puis calme et à nouveau turbulent à 2000, jusqu'à 2600.

    J'annonce à la radio que je file caoponôôôôôrd !

    Mais où est Heckel ?

    Vers Puimichel, je remonte au nuage à 2600...mais petite séance de 3.6 pour sortir de la ouate.

    Mais où est Heckel ?

    J'arrive assez vite sur les panneaux solaires des Mées et remonte au plaf, nickel pour traverser la Bléone.

    Je reste en plaine pour traverser, Volonne, Salignac  où je remonte de bas et arrive sur la Baume, mon 1er relief.

    Je fais 2400, et fonce vers le Hongrie.

    Mais où est Heckel ?

    Derrière la Baume et dans la brume la plaine jusqu'aux Mées.

    Mais où est Heckel ?

    Je passe à l'Ouest du Hongrie, c'est toujours turbulent et je ne veux pas aller aux reliefs.

    Mais où est Heckel ?

    Je descend sur la foret avant Malaup et tourne vers la Motte du Caire pour poser à côté d'une route...mais je remonte à 2000...in-extremis !

    Mais où est Heckel ?

     Devant, la plaine de Laragne et à droite la montagne de st Génis.

    Je remonte sur Malaup dans un pétard malsain, jusqu’à 2500, puis je l'abandonne...et continue de grimper vent de cul au 1er barreau jusqu'à 2800...en ligne droite !

    Mais où est Heckel ?

    Je passe la crête des Selles après avoir traversé la Durance, impossible d'aller par l'autre côté trop de nuages bas et noirs.

    Mais où est Heckel ?

    (crête des Selles face Nord)

    Mais où est Heckel ?

    Je contourne largement la base de Tallard, farcie d'avions et de chuteurs qui tombent du ciel....je la mord un peu pendant 4 mn...

    Mais où est Heckel ?

    Je vois que je peux raccrocher Charance et le plateau du Champsaur, mais c'est hyper chargé vers Bure, noir sur les Richards et il pleut sur Dormillouse...je décide de poser à côté de la nationale de Gap/Sisteron.

    Oraison/Gap en 3h de vol et Heckel ? Il est resté en local et est allé poser avec tous les autres, c'était beaucoup plus turbulent sur Oraison.

    Retour express en car climatisé gratos jusqu'à l'entrée de l'autoroute de la Saulce,

    Mais où est Heckel ?

     

    puis en fourgon jusqu’à la Brillanne où Hekel me récupère...merci à lui !

    Oraison-Gap

    Mais où est Heckel ?

    Jeckel


    votre commentaire
  • Le 17 juillet avec le vol Oraison-Gap, on se promettait de passer Gap la prochaine fois qu'on serait dans le coin. Le 19 juillet on est au déco vers midi et Jeckel décolle en 1er, pour trouver un joli petit pétard que Heckel rejoint et on butte à 1000.

    Chose promise, chose due !

    On dérive jusqu'à la Julienne avant de pouvoir monter plus haut...il est tôt les thermiques sont petits.

    Chose promise, chose due !

    Vers le Sud le ciel n'est pas attirant.

    Chose promise, chose due !

    Les nuages sont loin, sur le Var. On dérive vers les Ajoncs...

    Chose promise, chose due !

    Heckel s'en sort mieux avec la masse d'air, je rame...impossible de faire le nuage qui forme au bout du plateau.

    Chose promise, chose due !

    A environ 2000, on se dirige vers la Bléone...

    Chose promise, chose due !

    ...et on tombe tous les deux dans 2 endroits éloignés. Heckel refait le plein en allant sur Mirabeau, tandis que je vise la Bigue.

    Chose promise, chose due !

    Chose promise, chose due !

    Heckel est au plaf et file vers le Meylan, pour passer st Géniez....je suis encore à 1700 sur la Bigue quand il part. Arrivé à 2500, je file derrière lui.

    Chose promise, chose due !

    2500 sur Cluchette pour traverser sur le Trainon direct, pendant que Heckel est déjà en route pour la Motte du Caire.

    Chose promise, chose due !

    Je le vois déjà au fond, j'accélère....mais....Il fait demi-tour à 2000 et revient vers le Sud pour trouver "plus gros"....

    Chose promise, chose due !

    Ca va lui être fatal, il tombe sans pouvoir retrouver un thermique et pose au pied de Malaup...

    Je dérive toujours mon pétard et file plein Nord quand j'atteint 2400.

    Chose promise, chose due !

    Derrière j'ai un petit moment d'inquiétude à 1700 pour passer une crête, avant de grimper d'une traite à 3000.

    Chose promise, chose due !

    Je suis au dessus le la vallée du Colombis qui va d'Espinasse à st Vincent les forts.

    Chose promise, chose due !

    Je passe Nd du Lauz et arrive à 1700 dans la vallée de Gap-Embrun.

    Chose promise, chose due !

    Je remonte à 3000 sur la Bâtie et décide de raccrocher le déco des Richards (symbolique) bien que le vent soit Ouest. Mais j'ai perdu Heckel, j'ai 4h de vol dans les bras, je suis fatigué

    Chose promise, chose due !

    Chose promise, chose due !

    Je descend poser à Pont du Fossé, que j'attendais de faire depuis des années.

     

    La raison eut voulu que je file vers Embrun pour tenter de raccrocher le Morgon face Ouest et traverser sur st Vincent les forts....c'est ce qu'on fera la prochaine fois...à deux !

    Chose promise, chose due !

    l'animation

    Chose promise, chose due !


    votre commentaire
  • On est fin prêts avec Heckel pour ce mercredi 17 juillet dés 13h au déco. Mais pétole de pétole et un plouf plus tard on se remet en selles vers 15h30.

    Cap sur Gap, cap ou pas cap ?

    Quelques dusts partent vers l'atterro, et on dérive des bulles qui montent entre 900 et 1000. Cap vers la Brillanne, pour finalement grimper à 1800.

    Cap sur Gap, cap ou pas cap ?

    Ca commence à sentir bon et on file plein Nord vers Lurs et Ganagobie.

    Cap sur Gap, cap ou pas cap ?

    On monte d'un cran et Heckel fonce vers la montagne de Lure...je reste un moment dans un truc qui me hisse à 2640 sous le nuage.

    Cap sur Gap, cap ou pas cap ?

    Je rattrape Heckel qui termine son plaf sur Lure...

    Cap sur Gap, cap ou pas cap ?

    avant de traverser la vallée du Jabron.

    Cap sur Gap, cap ou pas cap ?

     Sur la corne de Lure on remonte avant de filer sur Sisteron.

    Cap sur Gap, cap ou pas cap ?

    Cap sur Gap, cap ou pas cap ?

    Sisteron se passe avec une bonne marge...on continue plein Nord. Mais il y a 38 de N-Ouest à Séderon et 48 dans la vallée du Rhône...du sud sur Aspres...donc on va tenter la plaine de Sisteron/Vaumeilh.

    Cap sur Gap, cap ou pas cap ?

    Il y a un peu d'Ouest, j'hésite à aller vers st Géniez.

    Cap sur Gap, cap ou pas cap ?

    Y-a pourtant un gros cum au dessus, Heckel pense que la brise est trop forte et qu'elle va nous scotcher sur les reliefs...

    Cap sur Gap, cap ou pas cap ?

    on reste en plaine...mais c'est dur ! j'appelle Heckel qui est devant quand je trouve un petit 1m/s, il faut prendre tout ce qui passe !...on arrive à survivre.

    Cap sur Gap, cap ou pas cap ?

    Vue derrière nous vers st Auban les Mées...

    Cap sur Gap, cap ou pas cap ?

    Je pense poser avant la carrière de Vaumeilh...mais on se sauve grâce à un petit pétard trouvé par Heckel.

    Cap sur Gap, cap ou pas cap ?

    Arrivé au pied de la crête des Selles, un +6 m'arrache du sol et me hisse à 2000...ouf ! le sauvetage à été mutuel et seul on aurait posé dans cette plaine.

    Cap sur Gap, cap ou pas cap ?

    On peut sereinement aller vers Cëuze, en surfant sur la plaine de Monestier.

    Cap sur Gap, cap ou pas cap ?

    Dessous la Durance au goulet Malaup/crête des Selles...au fond st Géniez et la pyramide du rocher de Hongrie.

    Cap sur Gap, cap ou pas cap ?

    On va remonter à 2000 sur Cëuze...mais c'est bien travers gauche (ouest)

    Cap sur Gap, cap ou pas cap ?

    Heckel est toujours au dessus et je commence à avoir du mal à enrouler, pour faire le plaf.

    Cap sur Gap, cap ou pas cap ?

    On continue, caponord...

    Cap sur Gap, cap ou pas cap ?

    Détour de la zone Gap/Tallard, et ça monte toujours !

    Cap sur Gap, cap ou pas cap ?

    Au fond le goulet Malaup/Selles, s'éloigne !

    Cap sur Gap, cap ou pas cap ?

    C'est au plaf qu'on arrive à l'entrée de Gap...on voit Ancelle et le déco des Richards ! intello

    Cap sur Gap, cap ou pas cap ?

    Au fond le pic de Bure coiffé d'un cumulus.

    Cap sur Gap, cap ou pas cap ?

    Droit devant la vallée d'Espinasse qui remonte vers St Vincent les forts.

    Cap sur Gap, cap ou pas cap ?

    On décide de descendre poser là pour faciliter le retour en stop il est déjà 18h .

    Cap sur Gap, cap ou pas cap ?

    On va plier et à 19h on commence le stop avec des fou rires intenses....

    Cap sur Gap, cap ou pas cap ?

    Un joli vol de 3h30 et 77km au compteur...le prochain coup, on passe Gap !

    L'animation

    Cap sur Gap, cap ou pas cap ?

    Heckel et Jeckel


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires